CHAQUE DOIGT EST CONNECTÉ À UN ORGANE, PRESSEZ-LE 5 SECONDES POUR SOULAGER LA DOULEUR

Il fut un temps, où bien avant l’existence des médicaments tels que nous les connaissons aujourd’hui et la construction d’hôpitaux, soulager ses maux et guérir de maladies passait avant tout par des traitements naturels. À base d’herbes médicinales ou de massages ciblés, ceux-ci appelaient à certaines pratiques très anciennes, notamment l’art ancestral du Jin Shin Jyutsu où des points de pression pouvaient soulager la douleur en un instant. Guillaume Besson, créateur du site Juste bien chez soi nous éclaire sur cet art venu tout droit du Japon.

Selon les archives du Palais Impérial au Japon, l’art du Jin Shin Jyutsu existerait depuis des centaines d’années et ferait partie de la « sagesse traditionnelle de l’univers ». Cependant, sa vraie valeur ne sera reconnue qu’après quelques siècles. Redécouvert par le maître japonais Jirô Murai dans les années 1900, c’est là qu’il retrouvera toute sa grandeur et parviendra même à se frayer un chemin jusqu’au monde occidental grâce à une femme nommée Mary Burmeister. Disciple de maître Murai pendant douze longues années, elle apprendra les fondements du Jin Shin Jyutsu pour transmettre ses principes aux autres continents.

Depuis sa création, cet art ancestral a trouvé le moyen de se pérenniser pour nous apporter nombre de bienfaits pour la santé. À travers une connexion profonde et une harmonisation de l’énergie vitale, il repose sur l’idée que nos flux d’énergie intérieure peuvent parfois être interrompus en raison de troubles physiques, mentaux ou émotionnels. Grâce à l’utilisation des mains et de leur pression sur certaines zones du corps, il est possible de fluidifier la circulation des ondes qui nous habitent pour nous sentir mieux.

Pour soulager certains maux, le Jin Shin Jyutsu peut apporter une grande aide, notamment en exerçant une pression de quelques secondes sur vos doigts. Pour mieux comprendre cette pratique, voici ce que chaque doigt peut faire pour votre corps :

la suite page suivante

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *